Image default
Maison

Comment passer à l’autoconsommation photovoltaïque ?

Notez cet article

L’autoconsommation photovoltaïque est très plébiscitée tant au niveau des institutions de travail que dans les maisons. En effet, cela présente des avantages indéniables notamment de grandes économies sur les factures d’électricité, une indépendance vis-à-vis des fournisseurs d’électricité, l’adoption d’une démarche écologique ou éco responsable et bien d’autres.

Pour ces nombreux atouts, de nombreuses personnes souhaitent atteindre l’autoconsommation photovoltaïque. Pour y parvenir, elles sont encore freinées par des difficultés de tout genre. Ici, découvrez les informations nécessaires pour réussir son passage vers l’autoconsommation photovoltaïque !

L’importance de mûrir le projet

L’autoconsommation photovoltaïque offre de nombreux bénéfices. Pour cette raison, elle est de plus en plus recherchée. Toutefois, produire sa propre énergie relève d’un grand projet à mûrir. Il est primordial de bien analyser tous les contours de cette opération avant de s’y lancer. Bien que ceci relève de la technique, vous devez comprendre un tant soit peu le fonctionnement d’un système d’autoconsommation photovoltaïque. Cela vous permet de prendre les bonnes décisions afin d’adapter le système à mettre en place à vos besoins et à vos préférences.

Pour commencer, le principal dispositif d’un système photovoltaïque est le panneau solaire. Il permet de transformer l’énergie solaire en courant alternatif capable d’alimenter toute sorte d’installations électriques. Pour établir des bases solides et durables pour votre projet pour atteindre l’autoconsommation photovoltaïque, vous pourrez faire recours à une agence spécialisée. L’assistance qu’il vous faut à l’adresse https://optimwatt.fr/.

Par ailleurs, il est primordial de considérer les besoins de son domicile dans l’ébauche du projet. En effet, l’autoconsommation photovoltaïque nécessite également d’avoir une maison peu énergivore. Entre autres, cela suppose que la maison est suffisamment isolée pour que l’utilisation du chauffage ne soit pas une nécessité. Les réflexions pour mûrir le projet doivent également aller dans ce sens. En effet, il faut penser à des travaux d’isolation et à bien d’autres pour limiter au mieux les pertes d’énergie.

Prévoir un budget conséquent

L’autoconsommation photovoltaïque requiert la mise en place d’un grand projet. Elle nécessite aussi un investissement considérable. Selon l’Institut National de la consommation (INC), le coût d’une installation photovoltaïque délivrant une puissance de 3 kW varie entre 7 000 et 9 000 euros. Vous n’y trouvez qu’un chiffre indicatif. Vous devez prévoir un budget conséquent pour la réalisation de tels projets.

Par ailleurs, vous pourrez bénéficier de certains avantages mis en place pour aider les personnes qui souhaitent passer à l’autoconsommation photovoltaïque. Il s’agit entre autres de :

  • la TVA réduite de 10 % si la puissance ne dépasse pas 3 kW ;
  • la prime à l’investissement pour l’autoconsommation avec vente de surplus ;
  • les aides locales complémentaires selon le territoire.

La prime à l’investissement est de 390 euros/kW pour une puissance de moins de 3 kW, de 290 euros/kW entre 3 et 9 kW et de 190 euros au-delà.

Malgré ces aides, l’autoconsommation photovoltaïque représente toujours un projet très onéreux. De ce fait, il faut bien s’y préparer. Il faut aussi noter qu’en atteignant cette autoconsommation, les économies à long terme sont considérables. Les bénéfices pour l’environnement également sont assez importants. En outre, la meilleure façon d’estimer le coût de l’investissement à faire est d’évaluer son taux de consommation.

Évaluer son taux de consommation

L’évaluation de la consommation en énergie électrique doit être faite pendant que vous bénéficiez encore des services d’un distributeur d’énergie électrique. Cela vous permet de mesurer l’envergure des installations à mettre en place pour le projet d’autoconsommation photovoltaïque. De plus, cela permet de savoir l’aide à laquelle vous êtes éligible afin de réduire les coûts.

L’évaluation de la consommation électrique se base spécifiquement sur trois éléments. Il s’agit de :

  • la puissance des équipements électriques ;
  • leur durée d’utilisation quotidienne en heures ;
  • leur durée d’utilisation annuelle, en jours.

Afin d’avoir une bonne estimation de la consommation, il suffit de multiplier la puissance de l’ensemble des équipements électriques par le nombre respectif d’heures d’utilisation, puis par le nombre de jours. Le résultat obtenu en Wh est alors divisé par 1000 pour obtenir une valeur en kWh. Toutefois, il faut noter que cette évaluation présente une consommation approximative, car le temps d’utilisation de certains équipements varie considérablement d’un jour à l’autre.

Synchroniser la production à la consommation

Lorsque vous faites une évaluation de votre consommation en énergie électrique, vous devez ensuite synchroniser la production à la consommation. La synchronisation doit se faire dans le but de réduire l’investissement sans pour autant manquer d’électricité. Cependant, il est judicieux de prévoir un système délivrant une puissance bien supérieure à celle de l’estimation de votre consommation. Cela a un autre avantage : vous pourrez acquérir de nouveaux appareils électroménagers sans avoir besoin de revoir votre installation photovoltaïque.

En outre, afin de bien profiter de votre installation photovoltaïque, vous pourrez mettre en place des dispositifs domotiques. La domotique permet en effet de programmer et d’automatiser le fonctionnement des équipements électriques. Par exemple, vous pourrez programmer le fonctionnement de votre lave-vaisselle pour 30 minutes afin que cette dernière ne consomme pas plus que ce qui lui est imparti quotidiennement.

Acquérir le matériel nécessaire

La question du matériel est capitale pour le passage à l’autoconsommation photovoltaïque. En effet, un bon matériel permettra la durabilité de l’installation. Vous aurez principalement besoin des plaques solaires photovoltaïques, des batteries accumulateurs d’énergie, des onduleurs solaires et micro-onduleurs, des câbles du coffret de protection et du système de fixation des plaques. De même, vous devez acquérir un disjoncteur et un parafoudre pour protéger les plaques.

Pour de nombreuses raisons, il est préférable de laisser le choix du matériel au professionnel engagé pour les travaux. Ce dernier connaît plus les équipements et fera donc les choix adéquats selon les spécificités de votre projet.

Installer le système

Les travaux d’installation du système d’autoconsommation photovoltaïque constituent la grosse activité après l’élaboration du projet. Avec le professionnel dirigeant les travaux, vous devez décider de l’emplacement idéal pour les plaques solaires. Généralement, elles sont fixées au sol, sur la toiture ou en façade.

Dans l’un ou l’autre des cas, les plaques doivent être orientées et inclinées de telle sorte qu’elles puissent recevoir les rayons solaires en permanence. Le branchement des accessoires, le câblage et le suivi de la production sont aussi des étapes clés pour l’installation du système.

Optimiser le rendement de son système

Un système d’autoconsommation photovoltaïque peut être optimisé pour permettre de meilleures performances. Vous avez plusieurs options pour l’optimisation de votre système. Vous pourrez d’abord installer le système de stockage d’énergie solaire. Il est essentiellement constitué de batteries solaires qui permettent de conserver l’excédent photovoltaïque pour une utilisation ultérieure. Cela permet d’éviter les pertes énergétiques.

Aussi, optez pour un onduleur intelligent. Pour rappel, l’onduleur est l’appareil qui convertit le courant continu issu des panneaux en courant alternatif utilisé. Un onduleur hybride et intelligent est capable de gérer en toute autonomie l’énergie produite par le système photovoltaïque. En réalité, l’onduleur peut envoyer l’énergie en stockage au lieu de l’injecter dans le réseau lorsqu’il n’y a pas de demande. De plus, il peut alimenter un groupe électrogène si votre système n’est pas raccordé au réseau public.

En outre, comme évoqué plus haut, la domotique est un excellent moyen pour mieux gérer et optimiser un système d’autoconsommation photovoltaïque. Par ailleurs, pour une meilleure performance de votre système, confiez votre projet à un expert avéré. Prenez votre temps afin de choisir un technicien qualifié. Cela est gage d’un système bien installé et performant.

Bien mener le projet : des démarches clés !

L’installation d’un système d’autoconsommation photovoltaïque suit plusieurs démarches. D’abord, vous devez avoir un accord municipal. Si vous êtes en copropriété, un vote en assemblée générale doit impérativement approuver le chantier, sans occulter l’approbation du copropriétaire également. Par ailleurs, vous devez avoir l’autorisation requise si vous souhaitez revendre une partie de la production de votre système photovoltaïque.

Aussi, vous devriez absolument choisir un artisan labellisé pour la conduite des travaux. Cette disposition est capitale pour assurer la qualité du matériel et de l’installation, mais aussi, c’est une condition sine qua non pour être éligible aux aides publiques.

Des astuces pour baisser les coûts

S’il y a une chose qui retient encore de nombreuses personnes, c’est bien le coût d’installation du système. Vous pourrez user de quelques astuces pour légèrement baisser le coût. D’abord, il faut remplir tous les critères afin de bénéficier des aides publiques. Aussi, vous pourrez volontairement occulter certains matériels non indispensables. Le système peut très bien fonctionner sans une batterie accumulateur d’énergie. Vous pourrez donc installer votre système sans batterie.

De même, vous pourrez trouver un emplacement aux plaques photovoltaïques pour que celles-ci n’aient besoin ni de coffret de protection ni de système de fixation. Cela vous permet de faire des économies sur ces matériels. En outre, vous pourrez effectuer vous-même les démarches administratives qui sont à priori à la charge du prestataire. Vous éliminez ainsi cette prestation du devis et vous gagnez quelques euros.

Par ailleurs, vous pourrez conduire le projet progressivement. Cela sous-entend que vous commencez par une petite installation. Avec cette petite installation, vous pourrez simultanément consommer l’énergie d’un fournisseur et l’énergie produite par votre installation. Cette option offre bien un excellent compromis. De façon progressive, vous pourrez agrandir votre installation afin d’atteindre l’autoconsommation totale.

L’autoconsommation photovoltaïque est aujourd’hui une opportunité que tout le monde devrait saisir en raison des nombreux avantages qu’elle présente. Suivez les indications données pour passer idéalement une autoconsommation photovoltaïque.

Related Articles

Zoom sur la chaudière au fuel

Tamby

Motorisation de portail : 3 bonnes raisons d’y succomber

Tamby

Un jeu d’échecs design pour optimiser la décoration intérieure

Odile

Leave a Comment